Share

Nous sommes en fin d’année académique, et c’est la saison des mémoires de fin d’étude pour les jeunes Padawan en Business School ou à l’Université. Le mémoire de fin d’étude, c’est le document final qui conclura votre cursus. En fonction de l’école, la structure du document changera, mais il y a quand même certaines constantes.

Le but d’un mémoire est très simple : vous posez une question intéressante, et vous y répondez de manière intelligente. Pour ce faire, vous devez utiliser l’ensemble des compétences acquises lors de votre cursus. Le texte est donc technique et nerveux. L’ennui du lecteur est votre adversaire.

Une bonne problématique est composée de 3 éléments : un objet théorique, un objet empirique et un objet méthodologique.

  • L’objet théorique : ce sont les concepts théoriques que vous allez utiliser. Il peut s’agir de l’avantage concurrentiel ou de la performance, de l’innovation technologique, l’innovation disruptive, la segmentation stratégique, … ce que vous voulez en fonction de vos goûts.
  • L’objet empirique : c’est le contexte de votre étude. Vous travaillez sur le secteur digital, l’industrie automobile, la santé, dans l’industrie de l’armement, dans l’industrie agroalimentaire, … ce que vous voulez.
  • L’objet méthodologique : il vise à déterminer si vous allez faire du quantitatif ou du qualitatif. La problématique détermine la méthode. Si vous voulez décrire, vous utilisez du qualitatif et votre question visera à décrire un phénomène, « comment les innovations disruptives émergent » par exemple. Dans cette question, vous décrivez un processus en cherchant à en comprendre les ressorts. Si vous voulez analyser l’effet d’un phénomène sur un autre, vous utiliserez du quantitatif (régression par exemple http://www.jybaudot.fr/Correlations/rlsexcel.html ) : « quel est l’effet de l’innovation disruptive sur la performance de l’entreprise ? ». Là, vous cherchez à établir une relation de causalité, il vous faut donc un coefficient de corrélation.

 

Voici quelques exemples de problématique :

  • Quel est l’effet de l’innovation technologique sur la performance des start-up du secteur de la santé en Bretagne en 2015 ?
  • Comment l’innovation technologique permet-elle accroître la performance des entreprises EdTech en France en 2015 ?
  • Quel est l’effet de la transformation digitale sur le business model des entreprises du secteur agro-alimentaire en France en 2016 ?

 

Pour finir, quelques conseils généraux:

  • Un bon mémoire n’est pas un rapport de stage (référez-vous aux standards de votre école);
  • L’introduction doit être nerveuse ; c’est la dernière chose que vous écrivez. Donc oui, vous terminez par l’introduction, elle sera meilleure ;
  • Trouvez de bons titres pour chaque partie :
    • Le titre de la partie théorique n’est pas « théorie ». Si vous expliquez la notion de l’avantage concurrentiel, votre titre ressemblera plutôt à quelque chose comme : « l’avantage concurrentiel : un concept ancien et protéiforme ». Ce n’est pas très bon là, mais si vous expliquez dans votre partie que l’on parle de l’AC depuis longtemps, et que AC cela signifie plein de choses, souvent contradictoires, alors votre titre reflète bien le contenu.
    • Le titre doit donner envie de lire le doc.
  • Faites des phrases courtes ;
  • Les première et dernière phrases de chaque section sont les plus importantes ;
  • Pour certains concepts, comme la segmentation, ou l’innovation disruptive, allez voir sur mon blog : jeanphilippetimsit.fr, je traite ce genre de chose avec des ressources. Je mets régulièrement le contenu à jour ;
  • Utilisez les figures et les tableaux : propres, clairs, titres, référencés ;
  • Plan apparent, carré et rigoureux. Ne descendez pas plus bas que 3 niveaux : 1 ; 1.1 ; 1.1.1 ;
  • Le vocabulaire est soutenu ;
  • L’orthographe convenable ;
  • Le texte est technique, donc par exemple, vous ne parlez pas de ce que « les gens aiment », mais vous expliquez comment le marché est « segmenté » ;
  • Vous expliquez et détaillez tous les termes techniques ;
  • Le texte est aéré ;
  • Le texte n’est pas trop aéré, ou c’est ennuyeux ;
  • Le texte est agréable à lire ;
  • Les graphiques, figures, tableaux, images, font sens, sont agréables à lire, sont titrés bien sûr, et son commentés dans le texte.

 

C’est le dernier round, le dernier document à rendre, faites-le bien !

Bonne chance à tous !

Share